L'HISTOIRE D'UN NOM

PATRONAGE  GROUPE   VENELLES  SAINTE  VICTOIRE

 

      Depuis l’époque romaine (2e s), la Provence avait deux monts « venturi » : l’un dans le Vaucluse et l’autre près d’Aix-en-Provence. Le nom semble d’abord lié aux vents qui balayent de fait la région de chacun de ces deux massifs. En effet, la montagne Sainte Victoire ne doit pas son nom à la fameuse victoire du général romain Marius contre les barbares en 102 avant Jésus-Christ à Entremont près d’Aix-en-Provence car cette victoire, bien réelle, ne fut pas considérée religieusement comme sainte.

      En 1570, la flotte ottomane menace les chrétiens en Méditerranée. Bien qu’elle ait été contenue devant l’île de Malte, la poussée ottomane a pris Chypre. Sous la houlette du dominicain St Pie V, Pape de 1566 à 1572, une ‘Sainte Ligue’ est mise en place. Lors de la bataille navale de Lépante (dans le golfe de Patras), elle met en déroute le 7 octobre 1571 la flotte ottomane. St Pie V attribue la ‘sainte victoire’ à la récitation du Rosaire : le 7 octobre devient la fête liturgique de Notre Dame du Rosaire.

       La victoire de Lépante a un retentissement considérable en Méditerranée occidentale. Présents à St Maximin depuis 1295, les religieux dominicains frères de robe du Pape St Pie V saisissent l’occasion de valoriser la victoire, la mémoire du Rosaire et de leur confrère devenu Pape en modifiant le nom de la Montagne voisine. Vers 1586 (date à vérifier), la Montagne est dédiée à la Sainte Victoire. Elle a depuis gardée ce patronage. Un monastère y est construit à partir de 1654 (le Prieuré). L’actuelle Croix de Provence date de 1875.

Le patronage peut être fêté :

·      Le 7 octobre, date de Notre Dame du Rosaire,

·      Le 30 mai, date de la mémoire de St Pie V.

 

 

Père Hervé CHIAVERINI+

11 novembre 2013.